La valise à double fond de Albert HERVE, prisonnier au Stalag II B


J'ai la surprise et la joie d'être contactée par mail par Véronique HERVE, petite fille de Albert Alexis Auguste HERVE.
Elle a lu l'article que j'ai écrit sur mon grand-père Marcel BOURGOIN, prisonnier au Stalag II B à Hammerstein en Poméranie durant la deuxième guerre mondiale.

Albert HERVE, fait prisonnier au Stalagh 2B en 1939

Véronique n'a pas connu ce grand-père mort le 30 octobre 1942 à Houilles (Yvelines à son domicile).

Par mes recherches généalogiques sur Filae.com, je retrouve sa trace. Il est né le 12 novembre 1903 à Guigné dans la Sarthe de Emile Auguste Marie HERVE (1873-1913) et Berthe Geneviève PILON (1877-1938).

Mais sa fille, la tante de Véronique, lui a affirmé que son père, mobilisé en 1939,  a été fait prisonnier par les allemands, à Phitiviers avant d'être affecté dans ce camp de prisonnier en Poméranie.

Sur la liste des prisonniers de la guerre 39/45 disponible sur Gallica (BNF) je retrouve le nom de HERVE Albert né le 12/11/03 à Guigné sur Sarthe. Il s'agit bien du même.  Il est noté comme soldat de 2ème classe appartenant au 215ème Régiment d'Infanterie. Il est fait prisonnier en Allemagne sans autre précision, est noté comme n°10 de la liste officielle des prisonniers français.



Liste des français fait prisonniers par les allemands. Le nom de Albert HERVE apparait

Le Stalag II B est un camp de prisonniers de la seconde guerre mondiale situé à 2,5 km à l'est de Hammerstein en Poméranie, aujourd'hui la Pologne. En juin 1940, il accueille des prisonniers français et belges.  Le 18 octobre 1940, 34 000 prisonniers y sont enfermés dont 28 012 français, indique la Croix-Rouge.
Les baraquements sont en briques de ciments sur un sol sablonneux entouré de landes et de sapins.
Il va être libéré par l'armée russe en avril 1945.



Le camp  Stalag II B visité par la Croix Rouge le 18 octobre 1940

La valise en bois de retour du camp

Or, elle dispose de la valise de son grand-père. Une jolie valise en bois patiné.



Valise en bois de Albert HERVE



Des objets cachés sous une paroi à double fond


En voulant la réparer, elle découvre récemment que cette valise en bois a une paroi à double fond derrière laquelle sont disposés des objets :

- un couteau de marque allemande
- des bilets de cent francs pliés en quatre
- un briquet
- un sachet en papier avec des mèches de briquet
- des médicaments
- une feuille de papier


Paroi à double fond


Elle s'imagine que ces objets sont peut-être le témoignage d'un projet d'évasion ?




Les objets retrouvés dans la valise de Albert HERVE



Quand à son évasion, ce n'est pas une hypothèse absurde. Car il est mort en 1942 à son domicile et qu'il est noté comme disparu le 4 septembre 1940.
Est-ce une erreur de retranscription ? L'a-t-on confondu avec un autre prisonnier ayant la même identité ? Où est ce que cette information indique qu'il est porté disparu du camp, s'étant en fait évadé de son Commando ? Le fait qu'ait été préservé cette valise relique, ne donne-t-elle pas des indices sur une éventuelle évasion ?
Comment imaginer alors cette évasion ? Quelle fut la dureté du chemin retour ? Est-ce que ces épreuves n'ont pas précipité son décès en France en 1942 ?

Sa photographie au Kommando 28


J'échange avec elle par mail et je fais l'hypothèse que son grand-père faisait partie du Kommando 28, peut-être une femme ou une exploitation forestière, car ce numéro apparait au dos de sa photographie.
Les Kommandos sont des compagnies de travail, gérés par le Stalag. les prisonniers effectuent des travaux dans des fermes ou des chantiers divers, accompagnés par des gardes et enfermés sur place le soir. La Wehrmacht loue ces prisonniers de guerre à des employeurs.

A ma petite femme et mes chers enfants mes plus tendres pensées A Hervé.

Albert HERVE prisonnier au Stalag 2B assis au premier rang et portant la moustache


A découvrir : le site sur le stalag 2 B

Aucun commentaire:

Louis MAUREL, Résistant et fusillé à la Doua en 1944

Séverine MAUREL-GERCEL, la petite fille de Louis MAUREL a pris contact avec moi suite à la lecture de mon article du blog sur mon ancêtre...

A lire