Affichage des articles dont le libellé est Moyen-âge. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Moyen-âge. Afficher tous les articles

Les seigneurs de Turny au 12e siècle

Les seigneurs de Turny au 12ème  siècle



Garin ou Guérin de Traînel, né vers 1095, est dit seigneur de Venise. 
Il possède des terres à Turny, Venisy et Chailley. Il est de la branche des seigneurs de Traînel et de Villeneuve. Il se marie avec Péronelle de Chaumont.
Ils ont cinq enfants dont Anseau de Traînel, né vers 1125, qui devient seigneur de Venisy et épouse Elisabeth, dame de Nangis. Ils ont deux filles dont Adélaïde Alix de Traînel dite de Venisy qui épouse André de Brienne, seigneur de Ramerupt et de Venise.



Arbre généalogique des Traînel, seigneurs de Venizy [1]



En 1146, comme le rapporte Hugues, Archevêque de Sens et Evêque d'Auxerre, Guérin de Venisy, avec sa femme et ses fils, fait don à l'abbaye de Pontigny de tout ce qu'ils prétendent à Boeurs et dans les bois de Saint-Etienne de Rigny. 
Anseau 1er de Traînel son fils, Garnier de Traînel et Hélisende de Montmirail ses parents, se rendent en 1151 à Sens, en présence de Hugues l’Archevêque de Sens, de Louis Roi de France et de plusieurs seigneurs, en vue d'abandonner à l’abbaye de Pontigny tous leurs droits dans la forêt d’Othe, dans leur grange de Boeurs et de Chailley. [2]



Blason de Garin de Traînel
« Fourrure en contre vair de couleur azur sur fond argent »

M. Mainard de Turny, seigneur de Turny et son épouse Isabelle sont cités dans plusieurs documents à partir de 1148 :
•  Donation par Mainard de Turny à l’Abbaye Notre-Dame et Saint-Edme de Pontigny en l'an 1148 de Hugues, Archevêque de Sens, d'un cens de 32 sous et 7 deniers qu'ils ont sur les vignes d'Autremont, vignes de Turny, avec la garde et la justice de ce vignoble, ainsi que d'un droit d'usage pour eux et leurs bestiaux dans les forêts d'Othe. [3]


Document original conservées aux Archives départementales de l'Yonne
Transcription : « Attestation d'Hugues, archevêque de Sens, de la donation faite par Mainard de Turny et Isabelle son épouse, à l'abbaye de Pontigny d'un cens de 32 sous et 7 deniers, qu'ils avaient sur les vignes d'Autremont, vignes de Turny, avec la garde et la justice de ce vignoble, ainsi que d'un droit d'usage pour eux et leurs bestiaux dans les forêts d'Othe. Hugues archevêque de Sens, Mainard de Turny, Isabelle, cens droit d'usage vignes d'Autremont 1148 ».


  Donation par Mainard de Turny à l’Abbaye de Dilo en l'an 1153. L’Archevêque Hugues atteste que Mainard de Turny a fait don à l’abbaye de Dilo, pour le repos de l’âme de sa femme qui y est inhumée, de ce qu’il possède dans les aleux de Céant. Il rapporte la donation que fait Mainard de ce qui lui appartient à Puiseaux, les hommes exceptés, pour l’admission de ses filles au monastère de Fossemore dépendant des religieux de Dilo. [4]

M. Mainard de Turny et M. Garin de Traînel sont les seigneurs de Turny les plus anciens dont on retrouve les noms cités dans les actes et archives.



[1] Cartulaire général de l'Yonne. Volume 1 publié par la Société des sciences historiques et naturelles de l'Yonne, sous la direction de M. Maximilien Quantin -  Éditeur : Perriquet et Rouillé -Auxerre- 1854-1860 - Bibliothèque Nationale de France


[2] Archives départementales Yonne - pièce n° H 1461-4

[3] Histoire de l’Abbaye de Pontigny par M. Henry - Ed. Maillefer - Auxerre 1839
[4] Reconstitution Cercle Généalogique de Turny

Famille de Saint-Etienne, seigneurs de Turny au 15e siècle






Blason
de la famille Saint-Etienne de la Tour


Le sieur Charles de Saint-Etienne de la Tour est le plus connu de la famille Saint-Etienne. De la province de Champagne, au commencement du règne de Louis XIII, il part à la découverte de l’Acadie « dans l’espérance d’y trouver des mines d’or et d’argent ainsi que l’on prétendait et y avoir formé le projet d’y établir une colonie ». Il devient gouverneur en Acadie.  Une partie de sa famille reste en Champagne.

Les de Saint-Etienne de Turgy sont les seigneurs des paroisses de Turgy ou Turgis, de Lignières, de la Tour, de Chamblin et de Touchept dans l’Aube. Les de Saint-Etienne de Turgy ou Turgis sont « une famille estimée et reconnue » . Ils s’allient au fur et à mesure des générations à la famille de l’Espinasse et aux descendants de la famille de la Tour d’Auvergne et de Boulogne. 

Pierre ou Pérossan de Saint-Etienne, escuier, né vers 1410, est seigneur de Turny et de Turgy dans l’Aube avant 1493, date de sa mort. Il se marie vers 1440 avec Jeanne de Guerchy, dame d’Esnon. Ils ont deux enfants :

Claude de Saint-Etienne, est né vers 1440. Il est écuyer, seigneur de Turgy, de Lignières et de Dannemoine. Il se marie le 14 juillet 1479 avec Jeanne de l’Espinasse, née en 1450 à Esnon près de Migennes, dame d'Arbloy, de Montelon, de La Bruyère, de Bellefontaine, de Brion dont le père est Etienne de l’Espinasse, seigneur de la Tour et la mère Jeanne de la Brosse, dame de Percey. 

Anne de Saint-Etienne, fille de feu Pierre de Saint-Etienne, seigneur de Turny, recueillie par Marguerite de Balzac, se marie le 28 avril 1493 à Riom avec Jean II de l’Espinasse. Leur contrat de mariage sur parchemin est signé devant Pierre Roz et Guillaumes Coutes, notaires en la cour de Riom et indique que « Jean de l'Espinasse, escuier, fils de feu noble Hugues de l'Espinasse, en son vivant escuier, seigneur du dit lieu d’une part » et de « demoiselle Anne de Saint-Etienne, fille de feu Pierre de Saint-Etienne en son vivant, escuier, seigneur de Turny … »    

Turny, membre de la Commanderie de Coulours est décrite lors de la visite des Commanderies du Grand Prieuré de France en 1460. 
"En 1460, était jadis maison et plusieurs édifices clos de fossés tout à l’environ et chapelle aussi, lequel hostel a l’occasion des guerres qui ont été en ce royaume, est venu en ruyne et désolation et chu par terre et depuis naguère Jean de Bussel, religieux de notre religion et curé de Turny qui a pris a ferme de moi Commandeur les deux membres de Turny et du Luteau à charge d’élever à Turny maison habitable et refaire la chapelle ce qu’il a fait ".  
Le Commandeur qui réside à Coulours, reçoit le revenu des terres de Saint-Laurent et du Luteau et perçoit des dîmes à Turny sur les grains et les vins. Le curé de la paroisse perçoit ses droits sur la laine, les petits pois, les haricots et autres légumineuses.

La valise à double fond de Albert HERVE, prisonnier au Stalag II B

J'ai la surprise et la joie d'être contactée par mail par Véronique HERVE, petite fille de Albert Alexis Auguste HERVE. Elle a lu...

A lire